Entrées et infos sur ce blog

creative commons

Twitter Updates

    follow me on Twitter

    « Enchaîner les esthètes, gouverner les français | Accueil | Le public des lecteurs numériques »

    10/09/2007

    TrackBack

    URL TrackBack de cette note:
    http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83422f47353ef00e54edaaa1a8833

    Voici les sites qui parlent de Lectures industrielles :

    Commentaires

    joseph plazo

    Thanks for another informative website. The place else could I
    am getting that type of info written in sch a perfect means?
    I've a undertaking that I am just now working on, and I've been on the look out for such information.

    Berlol

    Enfin des paroles sensées dans cet océan de comptages ! Notez par ailleurs qu'aucun outil ne permet de savoir ce que les gens comprennent, retiennent, "lisent" en fin de compte dans les pages qu'ils ouvrent.
    Ces constructions statistiques et, partant, économiques reposent peut-être sur une vaste mousse de bulles vides de sens...
    Quand je vois mes étudiants ouvrir frénétiquement des pages qu'ils regardent mais ne lisent pas, jusqu'à trouver ce qu'ils cherchent, je me dis que toutes ces pages ne devraient pas être comptabilisées. Or elles le sont.

    Alain Pierrot

    Merci de cette analyse, éclairante et à mon avis tout à fait opportune dans les débats actuels.

    Une finasserie historique, peut-être : je présente souvent le savoir-faire des typographes et maquettistes comme dédié aux "arts de la lisibilité".
    J'aurais tendance à y voir les prémisses d'une "industrie de la lecture".

    L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

    creative commons